Le choix entre le portail coulissant et le portail battant

Posted by

Le choix entre un portail coulissant et un portail battant ne se limite pas à la question de la préférence. Les conditions de terrain peuvent forcer la décision.

Les mesures de sécurité imposent la mise en place d’un vantail pour fermer l’accès à votre propriété. Celui-ci forme une barrière pour empêcher les intrusions. Le panneau peut aussi comporter des dispositifs de verrouillage contre les effractions. Comme une barrière levante à l’entrée des sites industriels, le portail permet de gérer le trafic à l’entrée de votre propriété. Ainsi, le choix de la structure qui formera le portail ne s’improvise pas. La sélection se fait en fonction de vos besoins et des conditions de terrain. En négligeant ces paramètres, vous prenez le risque d’utiliser une installation ne correspondant pas à vos besoins en matière de sécurité.

Vous avez un projet de construction de portail. La première question à laquelle vous aurez à répondre est : une ouverture coulissante ou battante ? Le mécanisme est différent sur chaque type. Une ouverture coulissante repose sur le coulissement du vantail. Le panneau longe la clôture en position ouverte. Un système battant utilise un mouvement de pivotement – comme avec une porte classique. À noter qu’une ouverture battante peut comporter 2 vantaux.

Un portail coulissant pour une entrée en pente

Votre choix doit se porter sur une ouverture coulissante dans la mesure où l’accès à votre propriété est en pente. Un portail battant nécessite un important dégagement. Une montée peut empêcher le déploiement des vantaux. Pour une pente descendante, le pivotement s’effectue vers l’intérieur de la propriété. Dans le cas d’une pente ascendante, les vantaux battants se peuvent entraver la voie publique et perturber le trafic. Ces conditions font que l’ouverture coulissante est davantage adaptée pour ce type de terrain. D’autre part, un portail comporte en règle générale 2 piliers qui soutiennent la structure. Dans la mesure l’intervalle entre les 2 piliers dépassent les 4 mètres, le portail coulissant est conseillé. Une telle distance nécessite la mise en place de 2 vantaux avec une ouverture battante.

Les conditions du sol peuvent empêcher l’installation d’un portail coulissant. Le vantail comporte souvent des roulettes pour faciliter le coulissement. Cette variante de panneau requiert la pose au sol de rail de guidage. Dans la mesure où les conditions du sol ne permettent pas la pose du rail de guidage, vous pouvez opter pour une structure autoportante avec un poteau de guidage.

Quand opter pour un portail battant ?

Si les conditions du sol ne permettent pas la pose de rail de guidage et qu’une structure autoportante n’est pas disponible dans votre région, vous pouvez choisir un portail coulissant. Pour rappel, les piliers très espacés demandent l’installation de 2 vantaux. Par ailleurs, la profondeur d’espace est importante pour une ouverture battante. Derrière la clôture de façade, vous devez bénéficier d’un rayon équivalent à la longueur du vantail battant. Le portail ne pourrait pas s’ouvrir dans le cas contraire. Votre clôture de façade n’est pas assez large pour accueillir un panneau coulissant. Le choix porte alors sur un vantail battant – avec comme critère un terrain plat.

Le portail battant comme le portail coulissant peut facilement être motorisé. Toutefois, vous devez prévoir un bloc-moteur pour chaque panneau d’une ouverture coulissante à 2 vantaux. Aussi, un portail en aluminium propose les meilleures performances en termes de résistance et de durabilité.